Pourquoi mangez vous alors que vous n’avez pas faim ?

manger sans faimCa nous est tous arrivé, et parfois nous ne réalisons même pas ce qui est en train de se passer. Peut-être que vous mangez quand vous vous ennuyez, ou plongez votre main dans le paquet de bonbons posé sur le bureau à chaque fois que vous passez devant. Peut-être quand vous avez un coup de barre dans l’après-midi, vous allez chercher quelque chose à grignoter. Pour tant à chaque fois, vous n’avez pas faim… Ce n’est pas toujours la faim qui vous pousse à manger. Mais même si cela n’arrive que de temps à autre, manger sans y penser peut vraiment vous causer du tort, non seulement sur votre silhouette, mais aussi pour votre santé globale. Tour d’horizon des situations qui poussent à manger, et des astuces pour y faire face.

Les émotions

Il est très courant de manger pour se détourner des émotions ressenties. Vous êtes heureux ? Allez, un petit festin pour le célébrer ! Triste ? On trouve beaucoup d’apaisement en mangeant quelque chose de réconfortant. En colère ? Vous pourriez attaquer votre plat avec un bon coup de fourchette, plutôt que de vous en prendre à la personne qui a provoqué vos colère. 

Si des raisons émotionnelles vous poussent à manger, évidemment vous savez que ça ne va pas résoudre les problèmes sous-jacents. Ca serait utile à ce moment là de prendre conscience de votre état émotionnel et des habitudes alimentaires qui vont avec. Tenir un journal peut vous aider, le fait d’écrire permet de faire des connexions que vous ne voyez pas. Notez ce que vous mangez, et si vous êtes seul, si vous êtes en colère, etc. L’idée est de repérer les mécanismes souterrains qui vous poussent à manger, ensuite vous pourrez chercher un autre moyen d’évacuer vos émotions : appeler un ami, sortir pour marcher au grand air, …  

Ce mortel ennui

Vous vous ennuyez ? Pour beaucoup de personnes, manger peut sembler être la bonne solution comme s’il n’y a rien de mieux à faire. Préparer de bons petits plats ou faire un goûter somptueux peut en réalité être tout à fait divertissant. 

Si vous pensez que l’ennui est un déclencheur probable pour vous, faites une liste de tout ce que vous pourriez faire pour vous occuper : passe-temps, sport, bénévolat, lire, promenade, …  

Parce que les autres mangent

Lors d’un dîner en famille ou entre amis, on se laisse facilement entraîné à manger beaucoup, surtout si vous êtes en grande conversation et que vous faites pas attention à votre niveau de satiété. Encore plus pernicieux, il semble plus facile de faire des confidences et de se livrer quand les autres autour de vous sont en train de manger.

Mais lorsque les convives autour de la table dévorent et se resservent d’un plat ou du dessert, ne suivez pas automatiquement. Vérifiez d’abord votre niveau de satiété pour savoir si vous avez vraiment faim ou si vous seriez plus heureux de simplement continuer à discuter et à profiter de la bonne compagnie.

La nourriture est là devant vous

Avoir un paquet de biscuits ou de bonbons dans votre tiroir au bureau vous attire irrésistiblement ? Vous vous sentez impuissant à résister même si vous avez déjà mangé ? Lorsque la nourriture est là bien en vue, on se sert facilement, on pioche dans la nourriture simplement parce qu’elle est là.

Il est difficile de résister aux aliments qui sont posés devant nous. Si vous ne parvenez pas à les oublier, mettez les biscuits ou les bonbons hors de votre vue, rangez les dans un placard. Vous pouvez aussi choisir autre chose que des bonbons pour remplir un bocal, mettez des amandes et des raisins secs. Ou encore gardez des fruits dans une coupe sur la table ou dans la cuisine proche de vous.  

Parce que vous êtes fatigué

Le redoutable coup de barre de l’après-midi peut vous amener à manger, parfois des friandises, parfois quelque chose de plus sain, mais en général c’est du sucré. Mais cette envie de sucre ne correspond pas à une véritable faim, c’est plutôt une recherche d’énergie.

Au lieu de cela, marchez, même autour du bureau, si possible passez une tête dehors à la lumière naturelle, ou préparez vous une infusion stimulante ou simplement un grand verre d’eau. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



  1. Et comme le chantait si bien Alain Souchon…..on est foutus, on mange trop!!!

    Commentaire par Marie-Joëlle — 4 décembre 2014 @ 23 h 21 min

  2. Cet article est excellent !

    Commentaire par Sandrine — 9 janvier 2015 @ 20 h 27 min

  3. Pas très fair-play la photo du dessert en chocolat pour illustrer l’article 😉
    mais super article quand même, d’ailleurs je découvre votre site et je crois que je vais passer une bonne partie de ma soirée dessus… Et HOP dans les favoris!!!

    Commentaire par Esther — 19 mars 2015 @ 18 h 30 min