Vertus nutritionnelles du poisson

Vertus nutritionnelles du poisson

Le poisson rend-il intelligent ?

Peut être pas, cependant il présente d’appréciables vertus nutritionnelles car c’est une importante source de protéines et de nutriments bénéfiques tels que les acides gras polyinsaturés mais aussi l’iode, les vitamines A et D, le phosphore, …

La suite… : bio contact septembre 2012 – poisson

Procurez-vous vite le numéro de septembre de Biocontact (gratuit, en boutique bio) pour retrouver mon article sur les vertus nutritionnelles du poisson, mais également comprendre les enjeux de la surpêche, savoir s’il est préférable de consommer du poisson sauvage ou du poisson d’élevage, le poisson made in France, etc. Comme à l’habitude avec Biocontact, un dossier très complet et bien documenté.

Et si vous l’avez raté, dans le numéro de juin, j’ai aussi publié un article sur la santé des cheveux.

Pour le retrouver, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



  1. Oui, le poisson a des vertus nutritionnelles a ne vraiment pas négliger ! Merci pour l’article (cf. Biocontact 2012) qui explique bien les différences entre les poissons.
    En prolongement, je vous renvoie vers un article que j’ai écrit sur le régime nordique, où le poisson a (sans doute plus qu’ailleurs) une grande importance. A découvrir ICI :
    http://blog.fleurancenature.fr/post/Zoom-sur-le-regime-nordique

    Commentaire par Caroline — 20 septembre 2012 @ 12 h 31 min

  2. Avant ouverture, les huiles vierges de première pression à froid seront maintenues à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité, dans un emballage totalement imperméable à l’oxygène. Le verre étant le matériau le plus inerte, on le privilégiera, en choisissant, de préférence, du verre teinté. Les huiles gardent ainsi toutes leurs valeurs nutritionnelles pendant 14 à 18 mois, en dehors des plus riches en acides alpha-linolénique – telles la périlla, le lin, la noix, la cameline, le chanvre – qui, peuvent se garder de 12 à 14 mois. Après ouverture, les plus riches en acides gras poly-insaturés se conservent 6 mois, au frais, sinon elles s’oxydent, et de 1 à 3 mois pour les plus riches en riches en acide alpha-linolénique. Quant aux huiles de sésame, olive, pépin de courges, arachide, ainsi que tournesol et carthame oléique, elles se conservent à température ambiante environ 8 à 12 mois, mais on peut également choisir de les mettre au frais afin de préserver au mieux leurs vertus.

    Commentaire par gold price — 23 septembre 2012 @ 1 h 58 min

  3. merci pour vos précisions.

    Commentaire par Annie — 24 septembre 2012 @ 16 h 59 min