additifs compléments alimentaires

De quoi se méfier !

Le marché des compléments alimentaires est plutôt florissant, et savoir lequel choisir n’est pas évident. Pour s’y retrouver dans la multitude de produits proposés, il faut savoir lire les étiquettes, les principes actifs et la composition, additifs compris. Car, il faut se rendre à l’évidence, certains contiennent des additifs plutôt toxiques… Colorants, conservateurs, antioxydants, émulsifiants, exhausteurs de goût, ….

En voilà quelques uns retrouvés fréquemment dans les compléments alimentairs : quelques extraits choisis du guide de Corinne Gouget : Additifs alimentaires Danger – Ed. Chariot d’Or 2010

« Maltodextrine : sucre lent souvent dérivé de maïs ou de blé par hydrolyse, largement utilisé dans les produits de régime, les suppléments à l’acérola (et ce n’est pas toujours indiqué sur l’étiquette !) et les aliments pour enfants par exemple….Le problème vient de l’hydrolysation, car ce procédé a pour but d’éliminer les protéines mais elles ne le sont pas toutes et de ce fait, les acides aminés qui en découlent comprennent l’acide glutamique sous une forme dissociée avec le GMS (Glutamate Mono Sodique) ce qui pose un problème pour les personnes déjà sensibles et surtout pour le système nerveux des enfants. Les fournisseurs ignorent probablement ce problème ? »

« Dioxyde de Titane (E171) appelé aussi Bioxyde de Titane : colorant blanc. Combinaison de 2 atomes d’oxygène avec le Titane. Aucune étude à ce jour n’a prouvé que cet additif ne soit pas cancérigène. ATTENTION »

Le CIRC (Centre international de recherche pour le cancer) l’a classé cancérogène du groupe 2B et le SIMDUT (Canada) catégorie D2A (cancérogène). »

« Bleu patenté V (E131) colorant bleu synthétique. Risques : hyperactivité, asthme, réactions cutanées, nausées, problèmes de tension artérielle, tremblements et insomnies. INTERDIT en Australie. »

« Jaune de Quinoléine (E 104) colorant de synthèse. Risques : hyperactivité, asthme, rhinites, eczéma, troubles de la vue, insomnies, cancers du foie et des reins (chez les rats). Le E 104 mélangé au E 951(aspartame) pourrait affecter les cellules nerveuses 7 fois plus qu’utilisé seul. A EVITER »

« Aspartame (E 951) selon le spécialiste de l’aspartame Dr H.J.Roberts (publication Lancet) : l’aspartame est un véritable poison. Composé de 50 % de phénylalanine, 40 % d’acide aspartique et 10 % d’ester de méthyle qui, une fois avalé, se transforme en méthanol de bois. Ensuite ce méthanol se transforme en formaldéhyde, en acide formique et en DKP (diketopiperazine) tous responsables de tumeurs au cerveau, famille des excitotoxines pouvant provoquer plus de 92 symptômes, mais utilisé dans plus de 6000 produits alimentaires et 600 médicaments (et compléments alimentaires !). Additifs à proscrire pour les femmes enceintes et les enfants. Cet additif n’aurait jamais dû être autorisé. Des recherches ont découvert que l’aspartame + Jaune de Quinoléine = 7 fois plus dangereux. A EVITER A TOUT PRIX : OGM. »

« Acesulfame-K : (E 950) Edulcorant et exhausteur de goût de synthèse 200 fois plus sucré que le sucre. Souvent utilisé dans les chewing-gums, de nombreuses boissons, confiseries, boissons lactées et tant d’autres produits dont il est impossible de faire la liste. Additif autorisé par la FDA depuis 1988 malgré un manque évident d’études approfondies. Cet additif ayant un arrière goût amer, il est souvent utilisé avec l’aspartame. Selon un rapport anglais de mars 2005, cet édulcorant serait bien cancérigène et lié à l’hypoglycémie, des tumeurs aux poumons, des hausses de cholestérol, et la leucémie. Risque de cancer. A éviter a tout prix : OGM».

Conclusion : achetez des produits issus de laboratoires de produits naturels, aux labels bio pour les plantes, et faites vous conseiller par votre praticien de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Aucun commentaire.