Comment avoir un taux suffisant de fer quand vous êtes enceinte

besoins en fer pendant la grossesseLe niveau de fer dans l’organisme est très important, et encore plus pendant la grossesse, puisque les besoins en fer sont augmentés pour les femmes enceintes.

A quoi sert le fer ?

Le fer est un composé majeur de l’hémoglobine, c’est à dire de la protéine du sang responsable du transport de l’oxygène depuis les poumons jusqu’à toutes les cellules partout dans le corps. Le fer est essentiel à la fabrication des globules rouges et en clair, l’oxygène circule à travers le sang dans l’organisme et le placenta. Mais le fer est un métal et il est impératif qu’il soit dans la bonne fourchette, en équilibre entre trop et pas assez. Trop de fer peut être toxique, tandis que trop peu de fer peut être la cause de fatigue ou d’anémie.

Pendant la grossesse, le volume de sang augmente et la constitution du placenta accroissent considérablement les besoins en fer. Tout déficit peut être néfaste pour le développement du fœtus, en particulier en fin de grossesse. Rassurez vous, en principe, la nature est bien faite et il y a au cours de la grossesse une adaptation physiologique de l’absorption du fer qui augmente et culmine au dernier trimestre. Grâce à cette adaptation physiologique et avec une alimentation variée, une maman en bonne santé et sans carence peut couvrir ses besoins supplémentaires. N’empêche, les déficits sont courants et il vaut mieux s’assurer d’avoir un statut correct en faisant une analyse sanguine.

Comment avoir des apports en fer suffisants ?

En cas d’insuffisance en fer avérée, il est nettement préférable de privilégier les apports de fer sous forme d’aliments (viande rouge, œufs, légumineuses, etc.), il sera toujours beaucoup mieux absorbé qu’un complément. Une simple augmentation de la consommation de fer alimentaire peut être suffisante.

En réalité, si un apport complémentaire est nécessaire, pour être utile, il faudrait que celui-ci ait lieu le plus précocement possible, de préférence avant la grossesse. Une fois les réserves reconstituées, il faut arrêter le complément pour éviter des effets qui pourraient être dévastateurs. Un excès de fer est toxique pour l’organisme, il augmente le stress oxydatif et inflammatoire,  et il est dangereux pour le développement de l’enfant.

Les aliments riches en fer

Le fer d’origine animale : viandes, poissons, coquillages, etc.

Le fer d’origine végétale : fruits, légumes, céréales, etc.

L’absorption du fer d’origine végétale est moins importante que celle du fer d’origine animale, mais selon les besoins du corps, l’organisme régule de lui-même le niveau d’absorption, à condition de ne pas consommer en même temps des aliments susceptibles de dérégler cette mécanique.

Les aliments qui empêchent l’absorption du fer

Mais il arrive très souvent que les apports alimentaires en fer soient suffisants, mais que le mécanisme de régulation de l’absorption soit complètement affolé par la présence de certains antinutriments. Les aliments comme le thé, le café et les produits laitiers diminuent l’absorption du fer. Il en est de même de l’acide phytique des céréales complètes. Ne les consommez pas en excès, ni en même temps que des aliments ou des compléments riches en fer.

© Copyright 2014 – Annie Casamayou – http://www.mon-naturopathe.com
Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Aucun commentaire.