Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

faut il porter un soutien gorge A quoi rêvent les femmes ? Je me suis rendue compte que pour nombre d’entre elles, leur rêve secret durant la journée est de penser à ce qu’elles pourront faire sitôt arrivées à la maison : glisser les mains dans le dos, les approcher de la peau nue et attraper l’attache de leur soutien-gorge. Et… l’enlever ! Laisser leurs seins libres ! Qu’ils puissent se balancer sans restriction, comme ils veulent. Ouf, quelle sensation de liberté ! Mais je me demande, si les soutiens-gorge sont gênants, et même si inconfortables, pourquoi tant de femmes les portent elles tous les jours ? Pourquoi l’impression d’inconfort et le sentiment de contrainte sont des signaux que nous préférons complètement ignorer ? 

A priori, il ne semble pas exister de corrélation entre le fait de porter un soutien gorge et l’augmentation du risque de développer un cancer du sein. En tout cas, aucune étude n’a conclu dans ce sens. Mais en vérité, c’est plutôt qu’aucune recherche qui aurait pu montrer le contraire n’a été menée.  Cependant, plusieurs études ont pointé le lien entre le fait de porter un soutien gorge et le cancer du sein. Mais sans en tirer de conclusion sur une éventuelle augmentation du risque de cancer. Mais il est tout à fait possible que dans les prochaines années, on s’étonne à posteriori de ne pas avoir compris avant le lien entre port du soutien gorge et cancer du sein…  Bon, pour le moment nous ne pouvons pas dire avec certitude que porter un soutien gorge favorise le cancer du sein, mais au moins nous pouvons prendre ces éléments préliminaires en considération et prendre pour nous mêmes une décision éclairée. 

Et si le soutien-gorge faisait vraiment du mal ?

Le port d’un soutien-gorge peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En  les comprimant, ceci peut alors conduire à une accumulation de la lymphe qui normalement devrait être évacuée par ces minuscules vaisseaux. Pour info, la lymphe est un liquide qui transporte des déchets, des bactéries, etc. en bref, un liquide toxique ! Lorsque les vaisseaux lymphatiques sont fermés, il y a moins d’oxygène et moins de nutriments qui peuvent être amenés aux cellules tandis que les déchets toxiques ne sont pas éliminés. Est-il possible que cette accumulation de toxines soit liée à la formation des kystes ? Les kystes mammaires sont une accumulation de fibres et de fluides, ils apparaissent sous forme de bosses dures dans le tissu des seins, et ces kystes sont reliés à un risque accru de cancer du sein.

Au cours d’une étude menée aux USA en 1991, 4 000 femmes âgées de 30 à 79 ans ont été interrogées sur leurs habitudes en matière de soutien-gorge. Plus de la moitié d’entre elles ont eu un cancer du sein diagnostiqué. La grande majorité des femmes interrogées n’étaient pas satisfaites de la forme ou du volume de leurs seins et préféraient porter un soutien-gorge uniquement pour avoir une poitrine plus « esthétique ».  Certaines d’entre elles portaient aussi leur soutien-gorge la nuit, et parmi celles-ci 3 femmes sur 4 ont souffert d’un cancer du sein. Et pour une femme sur 7 qui le porte plus de 12 heures par jour, on trouve un cancer du sein. L’étude a conclu que le risque d’un cancer du sein concernait seulement une femme sur 168 si elle ne portait pas de soutien-gorge. Exactement, le même niveau de risque que pour un homme !

Et si le soutien-gorge ne servait à rien ?

Personnellement, au quotidien, j’évite de porter un soutien-gorge. Evidemment, j’en porte un selon la façon dont je m’habille ou pour certaines occasions, mais c’est toujours plutôt minimal. Jusqu’à l’année derrière, je n’avais aucune idée du lien potentiel entre cancer du sein et soutien-gorge, mais j’avais déjà abandonné les soutien-gorges avec des armatures ou trop pigeonnants, surtout parce que je les trouvais extrêmement inconfortables et qu’il m’empêchait de bien respirer. Je sais que beaucoup de femmes avec une forte poitrine pensent que c’est tout bonnement impossible à envisager ! Mais savez vous que quand vous portez un soutien-gorge tout le temps, vous affaiblissez notablement les tissus de soutien de vos seins ? Anatomiquement, vous ne tirez aucun bénéfice à priver votre poitrine de la pesanteur. Bien au contraire ! Si vous laissez vos seins libres pendant un certain temps, ces fameux ligaments deviendront plus forts et vos seins seront naturellement mieux soutenus.  Une étude française a observé et mesuré les seins de 320 femmes âgées de 18 à 35 ans sur une durée de 15 ans. La conclusion bouscule les idées sur l’utilité des soutien-gorges, en clair, ils ne font rien de ce qu’on attend d’eux. Par exemple, ils n’aident pas à soulager les douleurs dorsales, mais au contraire les intensifient !  Encore mieux :  ils n’ont strictement aucune influence sur l’affaissement des seins. Selon l’étude, les soutien-gorges sont clairement une fausse nécessité. Les résultats de l’étude suggèrent que la poitrine gagnerait en réalité beaucoup plus en fermeté et serait bien mieux soutenue si elle n’était pas enfermée dans un soutien-gorge. Tout simplement, selon les chercheurs, parce que les soutien-gorges limitent la croissance et le renforcement des tissus de soutien des seins, ils se distendent ce qui affaiblit la poitrine et la conduit à s’affaisser plus rapidement. Et même mieux, l’étude a trouvé que les femmes qui osent l’expérience d’enlever leur soutien-gorge gagnent en moyenne une remontée des mamelons de l’ordre de 7 mm par an ! L’étude précise quand même que si vous avez passé 45 ans, le fait de ne pas porter de soutien-gorge aura probablement peu d’influence sur la remontée de la poitrine…

Minimiser les risques

Je pense que la raison principale qui pousse les femmes à porter des soutien-gorge est le poids de la société qui nous dit à quoi notre poitrine doit ressembler. Si les seins sont très petits, vous portez probablement des soutien-gorges pigeonnants et rembourrés, si les seins sont trop gros, vous portez sans doute un soutien-gorge qui les fait paraitre moins volumineux et plus toniques. Il y a aussi de nombreuses femmes dont la poitrine est vraiment petite et qui portent malgré tout un soutien-gorge, seulement pour que leur poitrine prenne plus d’ampleur. Si seulement, elles connaissaient les risques qu’elles prennent pour ressembler aux canons esthétiques…  Aux yeux de la société, les seins doivent être ronds, fermes et bien hauts. Mais il est évident qu’il y a peu de chance que ce soit le cas des femmes qui laissent leur poitrine libre, le galbe des seins n’est pas uniforme et stéréotypé ! 

Si vous devez porter un soutien-gorge, choisissez le sans baleines et suffisamment large pour ne pas être trop serrée. Essayez de porter votre soutien-gorge le moins possible et massez vos seins une fois que vous les avez libérés. En aucun cas, vous ne devriez dormir avec votre soutien-gorge. Si vous êtes inquiète de laisser pointer vos mamelons, (incroyable quand même, on accepte de voir des bretelles de soutien-gorge ou un push-up, mais pas des mamelons !),  essayez de porter un débardeur sous votre chemise par exemple. Et de toute façon, c’est loin d’être la fin du monde !

© Copyright 2014 – Annie Casamayou – http://www.mon-naturopathe.com
Tous droits réservés

Sources

En anglais, la 1e étude : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1827274
http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20130410.OBS7380/le-soutien-gorge-pourrait-etre-nocif-pour-les-seins.html
Libérer votre poitrine (en anglais) : http://www.brafree.org/bra_free.html

Beauté et santé des seins
Soins maison pour le buste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



  1. Merci pour cet article très intéressant et avec je suis totalement d’accord.
    A bientot

    Commentaire par laetitia — 1 juin 2014 @ 17 h 37 min

  2. Merci pour cet article ! Je suis 100% d’accord, d’ailleurs voilà plusieurs années que je ne porte plus de soutien gorge, et mes seins ne tombent pas du tout, au contraire ils ont remontés 🙂
    Pour les tétons en effet c’est pas un drame, et au pire une écharpe, des cheveux passés devant, un débardeur en dessous et c’est bon ^^

    Commentaire par Tinùviel — 1 juin 2014 @ 18 h 40 min

  3. ah les tétons qui pointent moi c’est ma hantise !! Je prends même des maillots rembourrés pour pas avoir çaaaa ! Je ne supporte pas !

    Commentaire par CamilleG — 2 juin 2014 @ 11 h 27 min

  4. Intéressant cet article. J’aimerais pouvoir enlever plus souvent mon soutien-gorge. Je n’en porte quasiment jamais quand je suis chez moi, mais je me sens incapable d’aller travailler sans, ou bien de sortir sans dehors l’été lorsque les tenus se font légères et transparentes. Cela me rend mal à l’aise, et réellement inconfortable lorsqu’il fait chaud. Et quid des frottements de certains vêtements sur les tétons et qui les rendent douloureux ?

    Commentaire par Céline — 2 juin 2014 @ 15 h 12 min

  5. Ne pensez vous pas que le fait d’être toujours en contact avec du tissu synthétique (la majorité des soutiens gorge ) la peau des seins absorbe des vapeurs toxiques? marchez une journée avec des chaussures synthétiques vous m’en direz des nouvelles ! je pense qu’il faut privilégier le coton , mais bon je suis un homme

    Commentaire par biojojo — 2 juin 2014 @ 16 h 23 min

  6. Bonjour,
    C’est une amie qui m’a fait prendre conscience de l’inconfort de porter un soutien gorge.Il est vrai depuis toujours,une fois rentrée à la maison, le rituel est de le retirer systématiquement, depuis je suis passée aux brassières j’ai une forte poitrine, et dans le domaine professionnel on ne peut avoir cet aspect « seins ballottants » dans tous les sens 😉
    De plus ça me gêne un peu.Notre société tellement aux prises avec la perfection, nous impose ce carcan ! On s’est bien débarrassées des corsets !!! Donc continuons il s’agit vraiment d’une question de bien être, de bon sens ! Merci pour votre article.

    Commentaire par Lilly — 3 juin 2014 @ 8 h 58 min

  7. J’ai 36 ans, et j’ai porté des soutiens gorge à armatures à l’adolescence pour finalement très vite m’en débarrasser au profit de brassières. En effet, je n’ai jamais supporté les armatures, la sensation d’être comprimé en dessous des seins. Aujourd’hui, 20 ans après, j’ai eut deux grossesses (mais pas d’allaitement), je porte toujours des brassières et je n’ai pas du tout les seins qui tombent (bon ils sont petits, ça doit jouer aussi), ils ont très peu bougé depuis cette époque. Je suis persuadée que si j’avais porté de vrais soutiens gorge toutes ces années, ce ne serait pas le cas.

    Commentaire par Mysti — 3 juin 2014 @ 15 h 26 min

  8. Mon arrière grand mère n’avait jamais porté de soutien gorge et utilisait en fin de vie une ceinture pour les remonter car ils tombaient jusqu’au niveau de sa taille.

    En Afrique, quand j’y habitais je n’ai jamais vu que des poitrines tombantes a un point que certaines femmes « lançait » leurs seins dans le dos.

    Ma soeur et mère portent des brassières et leur poitrine tombe de plus en plus…

    Une autre soeur n’a jamais porté de soutient et est la seule avec un cancer de la poitrine et une poitrine très tombante.

    Quand je suis chez moi pas de soutien mais j’ai alors mal et de plus en plus si je remet pas de soutien ( j’ai tenu 2 semaines mais quel soulagement quand je l’ai remis). Mais j’avoue je n’ai que des soutiens qui m’ont coûter cher mais dans lesquelles je suis hyper bien.

    Quid des fortes poitrines… des alternatives intermédiaires existent elles?

    D’autres ont des douleurs sans soutien ?

    Commentaire par iska — 4 juin 2014 @ 9 h 25 min

  9. Ben alors la moi je ne sais plus quoi penser. Depuis QQ années, je le porte la nuit car en dormant ça me gene d’avoir les seins qui tombent a droite et a gauche. La journée c’est pas que je sois mal sans soutien gorge, mais, après avoir allaité 2 enfants, les seins tombent et c’est pas esthétique du tout ! J’ai pas une très forte poitrine mais disont plutôt généreuse quand même. Ça me laisse perplexe quand je vois le nombre de porteuses du cancer du sein autour de moi….

    Commentaire par iza — 8 juin 2014 @ 8 h 26 min

  10. C’est avec plaisir que je vous envoi ce lien qui contient la plupart des études connues sur ce sujet.
    http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-52
    Certaines sont des études médicales publiées. Elles sont très récentes donc peu connues. Rien n’est inventé, toutes les sources sont à la fin. Ce diaporama, qui a nécessité trois ans de recherches, de lectures, d’investigations, et d’échanges de mails avec certains auteurs d’études, a été repris sur de nombreux sites de santé et de médecins. Bonne lecture.
    Essayez vous même deux à trois mois pour supprimer votre addiction (cap difficile), et vous verrez comme toutes celles qui ont essayé, que vous n’en remettrez plus.

    Commentaire par Yves — 17 juin 2014 @ 6 h 16 min

  11. Alors ma petite contribution,

    Pendant deux ans je n’ai plus porté de soutien à gorge, jusqu’à ce que mes seins, pourtant tout petits ne le supporte plus. La glande à force de bouger librement gonfle et est horriblement douloureuse.
    Seule solution soutien à gorge.

    Je les avait arrêter parce que je les trouvais horriblement inconfortable, j’ai donc décidé de me pencher sérieusement sur la question… pour découvrir que en fait je n’avais pas du tout la taille adaptée (pourtant mesurée dans une boutique de lingerie…). Il faut environ 5 mesures de la poitrine pour trouver sa taille, on m’a toujours mise dans des 90a alors que je fait plutot un 80/85c. Le volume du sein est le même soit environ 310cm cube, mais le 90a me comprime, je suis super mal à l’aise, je suis bien mieux dans un 80c même si c’est pas le top de la liberté comme on en a pas.

    Donc pour celles qui voudraient porter des soutien à gorge mais trouve cela vraiment inconfortable voir douloureux, je vous conseille ce site :
    http://expertmoelleux.wordpress.com/
    qui a juste sauvé mes seins…
    Il faut se mesurer régulièrement et se faire aider et ça peut être un vrai soulagement.

    Merci pour ce blog super que je dévore depuis deux heures, j’espère que ma petite contribution pourra aider ^^

    Commentaire par MMM — 24 juin 2014 @ 20 h 26 min

  12. Facile à dire, pour celles qui ont un bonnet inférieur au D, sinon après c’est juste impossible, je fais du GG et sans soutien gorge, j’ai très mal au dos ^^

    Commentaire par kira — 29 juin 2014 @ 18 h 54 min

  13. Les soutiens-gorges, comme le nom l’indique, soutient la poitrine! Il n’y a qu’a regarder en Afrique pour le constater. Bien sûre que ça comprime la poitrine..c’est pour ça qu’on l’enlève le soir. Il est bon de leur donner une pause tout les jour…mais de là à dire que ça nous donnerait certainement un cancer…je n’y crois pas du tout! Le seul bémol, c’est le mal de dos. Plus ils sont gros et plus tu as des risques de problèmes de dos. Plus tu as de petit seins et moins tu as de risque que sa tombe..mais ça arrive quand même à une femme aux petits seins de les voir tombant parce qu’elle n’a jamais porté de soutien-gorge. Si tu te sens plus à l’aise de ne pas en porter, libre à toi. Mais de là à dire que les brassières ne servent à rien et qu’elle n’empêche pas aux seins d’être tombant…je plains la femme à la forte poitrine qui ta écouté en espérant les redresser!

    Commentaire par Rebecca — 10 juillet 2014 @ 21 h 54 min

  14. Ayant une forte poitrine, je porte des soutient-gorge tout le temps quand je suis à l’extérieur de la maison, mais surtout pour le sport. Honnêtement, je trouve ça plus confortable dès que je bouge (et là, mieux vaut une brassière bien adaptée!)
    Si je veux courir, ou même quand je monte à cheval, si je n’ai rien (ou un soutif de mauvais qualité), et bien à saute dans tous les sens, et c’est clairement douloureux…
    Mais c’est vrai aussi que je passe beaucoup de temps sans dès que je peux…
    Après, de là à conclure au cancer… mouaif…

    Commentaire par md — 21 juillet 2014 @ 11 h 12 min

  15. je ne porte jamais de soutien gorge sauf si je fait du sport et dans ce cas c’est une brassière.
    Simplement je me suis dit un jour que c’était inconfortable et puis tant pis si plus tard mes seins tombe. Mais en fait maintenant je me rend compte qu’au contraire ils tomberont moins vite.
    Il faut toujours écouter son corps

    Commentaire par mathilde — 21 juillet 2014 @ 16 h 29 min

  16. Je n’utilise presque jamais de soutien-gorge ou de brassiere, j’ai les seins volumineux, je fais du trekking, 20 kms de velo par jour, de la danse et j’en passe et ca ne bouge presque plus rendu la 😉
    Je crois personnellement que ce n’est pas juste le fait de ne plus utiliser de soutien gorge, qui est un pas dans la bonne direction, mais aussi de faire du sport et de bien manger, comme toujours!

    Commentaire par Alex.M. — 22 juillet 2014 @ 16 h 50 min

  17. Evidemment, quand on fait du A on peut se le permettre, mais visiblement vous ne connaissez pas les douleurs de seins imposants qui tombent et tirent le dos et vous n’avez jamais vécu en Afrique pour voir qu’après 30 ans ou des grossesses, les seins tombent et en plus d’être peu glamour, c’est douloureux!

    Commentaire par Anne — 23 juillet 2014 @ 19 h 29 min

  18. Bonjour,

    Je vous invite à marcher 10 minutes avec un 90E sans soutien gorge… entre le balancement dans tous les sens et les a coups votre dos m’en dira des nouvelles… quant à courir n’en parlons pas!

    Allez donc voir dans les tribus africaines les femmes à petites comme à fortes poitrines qui ne portent pas de soutien gorge et qui, à 35 ans, ont les seins qui arrivent au nombril. Ces études ont probablement été menées par des hommes aux fantasmes exacerbés…

    Quand a l’échantillon de 320 femmes, cela me semble un tantinet ridicule quand on sait que la populations mondiale s’élève à près de 7 milliard de personnes. Et quid des critères de choix? Quid de la taille du bonnet, de l’origine (car ça joue aussi), de l’alimentation, de l’activité sportive de ces femmes? 320 femmes plates accro aux exercices des muscles pectoraux, ce n’est pas représentatif de la population mondiale.

    Commentaire par Chupee972 — 28 juillet 2014 @ 14 h 30 min

  19. Bonjour, je viens de lire votre article, depuis quelques temps je m’intéresse au non port du soutien gorge, j’ai une poitrine assez forte mais tout de même raisonnable, depuis mon adolescence je porte des soutiens-gorge mais plus le temps passent et plus ils me gênent (baleines qui rentrent dans le sein, dans le bras ou encore qui se cassent, difficulté à trouver la bonne taille, sentiment d’oppression et de compression), actuellement j’ai laissé tomber mes vieux soutiens-gorge pour des brassières de sport ce qui sont beaucoup plus confortables mais le sentiment de compression est toujours présent… Je réfléchis beaucoup au fait de l’enlever complètement mais comme toutes les femmes j’ai peur qu’on voit les seins qui tombent, les tétons qui pointent…

    Commentaire par Andréa — 5 août 2014 @ 15 h 54 min

  20. Bonjour, Je viens de lire votre article sur les dangers du soutien gorge, je m’intéresse au sujet depuis 3 ans et j’ai arrêté de porter des sg depuis ! Je me sens tellement mieux ! Plus jamais je n’en porterai j’ai 57 ans et mes seins, j’ai une poitrine normale pas si petite, ne tombent pas du tout. Au debut mes seins bougeaient rebondissaient maintenant j’ai une poitrine bien ferme. J’ai un regret ne pas avoir lu des articles comme le votre plus tôt …pourquoi ne l’ai je pas jeté plus rapidement quand j’avais 20 ans ?? Merci

    Commentaire par VANHOLSBEEK — 9 août 2014 @ 14 h 49 min

  21. sans soutif c’est tellement confortable. Les tétons qui poitent je trouve ça super jolie , j’aime aussi le regard géné des hommes.

    Commentaire par Spohie — 19 août 2014 @ 17 h 29 min

  22. Moi aussi « merci »
    Moi aussi je suis tout à fait d’accord avec ce qui est dit.
    Continuons à chercher ensemble ce qui nous rend encore plus de liberté et de santé.

    Commentaire par corinne — 24 août 2014 @ 18 h 00 min

  23. Mesdames …. Quel moment intéressant que j’ai passé a lire vos commentaires …… Pour ce qui est des clichés des mamans africaines , laissez tomber la comparaison ! : plusieurs grossesses , morphologies différentes et longs allaitement … On ne peux raisonnablement pas rattacher le non port du soutien gorge aux seins tombants de ces belles dames aux peaux ébènes ….. . Je crois que ce qui me pose le plus de questions est la réticence a montrer ses tétons sous le TEE shirt … Alors juste pour rappel : ce que chacune d’entre nous fait change la société ( si ! Si ! Par exemple : ne compte on pas les femmes qui sont top less sur la plage ? ) et pourquoi ? Pour voir si il y en a beaucoup ou pas ….. De même pour les couleurs en vogue cette année , les derniers formes de sac , j’en passe et des plus bêtes lol ! Parce qu’on se construit notre référentiel avec ce qui nous entoure . Alors mesdames , soyez fières de vos poitrines , quel que soit leurs formes , soyez fière de vos tétons dont on dit qu’ils doivent être cachés mais que ces messieur adorent en privé ? Je refuse de rentrer dans ce moule de poupée standard , nous avons été faites ainsi et ces seins dont on veut enlever le côté sensuel , plus on les cachera , formera , remontera , grossiera , plus ils deviendront un objet de délit …. Il n’en est rien , hommes ou femmes , nous avons deux tétons , parfois même nourriciers , alors soyons fiers de nos corps si Différents puisque cela sont vrais et pas retouchés !!!! Bonne soirée a toutes et dites vous que si demain toutes les femmes ( hors question de confort bien sur ) osent révéler leurs poitrines telles qu’elles sont , alors l’hypocrisie cessera et toutes le femmes seront moins complexées ! Ps: on a du pain sur la planche , les « meufs » des magasines et tv étant de plus en plus retouchées ! ( bistouri ou Photoshop !!!! Au pire , les deux ! 🙂 ! Bises

    Commentaire par Nancy — 31 août 2014 @ 23 h 17 min

  24. Personnellement c’est un vrai dilemme pour moi de me promener sans soutien gorge que ça soit chez moi ou dehors. Pourquoi ? Parce que la nature m’a plutôt bien gatté ( 95 F ) et je sais pas, déjà qu’au moins décolleté ( et pourtant j’adore ça ) j’ai rapidement l’air vulgaire alors si je sors sans soutif…Pourtant, j’ai des tas de petit haut dos nus que j’adore et que j’aimerais pouvoir porter sans soutien gorge. Grand dilemme donc, j’ai eu peur du jugement des autres j’avoue.

    Commentaire par Julie — 5 septembre 2014 @ 19 h 54 min

  25. Mon médecin m’a toujours mis en garde contre les soutiens-gorge pour les risques de cancer du sein et me racontait qu’il avait une pince pour retirer (contre le gré de ses patientes) les baleines des soutiens gorge trop serrés, favorisant plus particulièrement le cancer du sein selon lui.

    Aujourd’hui, j’habite à Madagascar et mon médecin a observé une plus grande fréquence de cancer du sein en Europe par rapport à ici. Selon lui, cette fréquence est due au fait que les femmes en occident allaitent peu leurs enfants. Il fait aussi un lien avec le travail de bureau, le manque d’activité physique et le stress.

    Concernant le tonus de la poitrine, j’ai toujours été étonné effectivement de voir la fermeté des seins des femmes malgaches qui portent peu de soutien gorge. Par contre, l’allaitement a souvent pour conséquence l’affaissement de la poitrine, peut être que le port d’un bon soutien gorge durant cette période pourrait prévenir un peu cet inconvénient, qu’en pensez-vous?

    Amicalement,

    Commentaire par Manon — 10 septembre 2014 @ 7 h 41 min

  26. Alors la je suis sur le cul…pendant des annees je n ai pas porté de soutien gorge. J ai une poitrine classique…mais qu est ce que j ai pu avoir des regards de réprobation de femmes qui ne pouvaient pas comprendre que j etais plus a l aise sans! Du coup aujourd’hui je me retrouve a porter des soutiens gorge comme tout le monde….

    Commentaire par karen — 10 septembre 2014 @ 22 h 55 min

  27. Alors, je ne porte plus du tout de soutif depuis quoi, 2 ans maintenant? Et j’adore! Ma poitrine est bien plus ferme je ne saurais l’expliquer, mes tétons pointes enfin alors qu’il y a quelques années ils étaient affaissés! Non vraiment, mes seins ont gagnés en tonicité.
    J’ai 28 ans’ un bonnet C, et je trouve mes seins jolies comme tout alors qu’il y a quelques années après ma grossesse j’en etais dégoûtée au point de vouloir passé par la case chirurgie! Je portais des soutiens gorges hyper comprimant maltraitant ma poitrine sans m’en rendre compte.
    Aujourd’hui je ne porte que de fines brassières, et durant les mois estivales absolument rrien dessous mes petits tops et je trouve ça très agréable de se sentir libre sous ces vêtements. Et mes ptits bouts qui pointent c’est sexy. Et ma poitrine paraît plus ronde que si j’essayais de la modeler avec un soutien. Et pour finir ça me donne plus envie de les chouchouter et de les montrer surtout!

    Commentaire par louisa — 15 octobre 2014 @ 14 h 50 min

  28. bientôt 60 ans et je n’ai quasiment jamais porté de soutien-gorge. C’est vrai qu’à mon âge et selon les circonstances, je me dis qu’il serait mieux d’en porter mais, n’ayant pas l’habitude d’en porter, je ne les supporte pas, j’ai l’impression d’étouffer,même si je prend  » large »… j’ai trouvé des pastilles en silicone pour cacher les tétons, si nécessaire, je ne me vois pas faire plus !

    Commentaire par Claudine — 16 octobre 2014 @ 10 h 31 min

  29. Il faut savoir aussi (afin d’ensevelir le comparatif avec les tribus africaines) que les seins tombant sont du a la pratique culturellement barbare du « repassage des seins » ce qui bousille bien leurs poitrines. Donc ceci + ce qui a été dit avant démontre bien qu’aucun comparatif n’est à faire

    Commentaire par Quentcat — 31 octobre 2014 @ 10 h 07 min

  30. Ne pas porter de soutien-gorge c’est vrai on se sent bien plus à l’aise.
    Mais si on doit s’habiller correctement ne serait-ce que pour aller travailler, notre poitrine ne sera pas mise en valeur, elle tombera et si on a froid, le petit bout se verra … Ca risque de ne pas passer lors d’un entretien non ???
    Il est vrai que si le soutien-gorge est trop serré la circulation est gênée mais cela arrive lorsque l’on choisit mal sa taille !!!
    De bons conseils sont donnés sur cette page
    http://www.duochic.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=15&Itemid=163
    Ca peut aider à bien choisir son soutien-gorge pour se sentir sans rien !!!

    Commentaire par sg5 — 28 novembre 2014 @ 13 h 35 min

  31. Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’ai moi-meme très mal au dos dès que je porte un soutien gorge. Mon rêve : ne plus en porter du tout … Difficile cependant d’assumer le regard critique d’autrui quand les mamelons sont visibles sous les tee shirts et les pulls. On devrait communiquer davantage là-dessus.

    Commentaire par coquillard — 8 janvier 2015 @ 20 h 30 min

  32. J’ai 45 ans, je ne porte pas de soutien-george, mes seins sont encore a leur place. Je déteste et j’ai toujours détesté me sentir prise et mal à l’aise. Quand je porte des vêtements plus transparent, je porte des camisoles doublées aux seins, alors pas de problème.

    Commentaire par Sofie — 2 mars 2015 @ 8 h 26 min

  33. de mon coté cela fait environs 1 ans et demis que je ne porte plus de soutif, je ne m’en porte que mieux, mes seins sont plus jolie je trouve, je me sens libre. Je ne me verrais plus en remettre un à présent

    Commentaire par mathilde — 12 mars 2015 @ 22 h 39 min

  34. Bonjour,

    Totalement d’accord avec cet article. Je suis très claustrophobe et porter un soutien gorge me donne l’impression de manquer d’air en permanence et ça c’est bcp amplifié quand j’ai allaité ma fille. Mon gynéco m’as dit de ne plus les porter une fois l’allaitement terminé, de me muscler le muscle sous les seins. ça fait 8 ans que je n’en porte plus, mes seins sont bcp plus beaux qu’avant, plus tonique et ferme. Quand à la peur du téton qui pointe, au début ça me gênait et puis un jour on passe par dessus

    Commentaire par Sonja — 30 mars 2015 @ 17 h 25 min

  35. Bonjour
    Je me posais une question. Sachant que je privilégie un allaitement long pour mon bébé (au moins 2 ans), cela est-il sans risque de retirer le soutien-gorge?
    A entendre tout les risques autour de cet article, cela m’insupporte de le porter…

    Commentaire par Yasmine — 7 avril 2015 @ 9 h 47 min

  36. J’ai lu beaucoup des commentaires… Qu’est-ce que j’aimerai me passer de soutien gorge !!!

    Hélas pour moi, lorsque ça à commencer à « pousser » vers les 13 ans, je n’aimais pas du tout porter de soutif, je n’en portais pas et ma mère ne se rendais pas compte que j’avais réellement de la « poitrine »…

    Je me tenais un peu recroqueviller sur moi même, les épaules voûtées pour cacher cette poitrine, qui s’est mise à s’affaisser de plus en plus…

    Aujourd’hui je fais aussi un 95F et je ne pense qu’à une chose : Chirurgie !! Pour les remonter.. Et je suis désespérée en me disant qu’en faisant du sport ou tout autre chose, ne changera rien…

    Avez vous des conseils à me donner ? Surtout que, si demain je vais travailler dans soutif, je sens mes sens (tombants donc) qui « frotte »et… tout le monde va voir que j’ai les seins qui tombent snif…

    Commentaire par Marion — 25 mai 2015 @ 15 h 07 min

  37. Merci pour joli article. Je ne porte plus de soutien gorge depuis 2 ans, j’avais a l’origine une poitrine plutôt forte mais après qu’un allaitement pendant 6 ans et un changement alimentaire (suppression du gluten), j’ai perdu une ou deux tailles. Au début, je trouvais cela inconfortable voire douloureux de ne pas porter de SG. Ça m’a pris bien une année avant de restaurer la fermeté de mes seins. Aujourd’hui je ne porte que des brassieres car je supporte mal le frottement des tétons sur le tissus, c’est confortable et mes seins sont beaux malgré 6 ans d’allaitement (c’est les grossesses qui abiment les seins, pas l’allaitement). Quand je reporte des soutien gorge quelques jours par coquetterie, mes seins sont plus tombant et mous, cela se voit rapidement.

    Commentaire par clochette — 30 mai 2015 @ 12 h 58 min

  38. Fort bien, mais vers la quarantaine il parait que la peau cmmence à perdre son élasticité, et pour les dames agées vers 50 60 meme avec assez peu de poitrine (jusqu’à 90cm disons), ça ne risquerait pas d’accélérer la ptose ?
    D’accord avec Camille, les tétons c’est un problème, je déteste aussi, il existe des cache tétons en été je ne sors jamais sans 😀 ! ce n’est peut etre pas la fin du monde comme dit l’uteur mais quand on n’est plus une jeune fille (j’ai 38) c’est très genant, déjà que ça l’est pour une jeune qui n’a pas forcément envie de se faire reluquer dans la rue quand elle sort en t shirt.
    Autre question que je me pose, ce n’est quand meme pas agréable de sentir ses seins bouger au moindre mouvement on a l’impression de ne pas etre habillée, et on a quand meme le droit d’etre pudique, un débardeur bien moulant pourrait il etre suffisant comme sous vetement pour maintenir ça, à supposer que je décide d’essayer ?
    Enfin, je me permets de dire que la mère de ma meilleure amie a porté un soutien gorge très tard à cause d’un manque d’information de la part de sa mère et faisait du sport sans soutien gorge, avec une poitrine d’une taille moyenne genre 90C, y compris e la corde à sauter et s’est retrouvée avec une ptose de mamie à même pas 25 ans ce qui lui a gâché la vie pendant des années. Je pense que ça peut etre intéressant, d’autant que je vois quelu’un affirmer que sa poitrine a meme remonté et quelle ne l’invente certainement pas, mais perso je prendrais quand meme l’expérience avec des pincettes surtout au vu de l’ensemble des témoignagnes…

    Commentaire par Doria — 5 septembre 2015 @ 20 h 47 min

  39. Bonjour!

    Merci pour cet article qui confirme ce que j’avais déjà pu lire ! Malheureusement, je l’ai su trop tard et ayant des problème de poids, aujourd’hui l’état de mes seins sont catastrophique ! Ils sont très très flasque à tel point que quand mon mari me caresse, je ressens plus rien ou presque.. Ya un sacré excès de peau ce qui fait qu’allongé mes seins partent sur les cotés et je peux tirez aussi la peau sur plusieurs centimètres et y a rien, vide.. Puis, quand je presse la peau, ça fais des plis affreux ! Je commence mon régime depuis peu, j’ose pas imaginer à la fin (50 kg à perdre en tout). J’ai que 26 ans mais ma peau est mauvaise (un peu partout dans l’ensemble). Que faire ? Que conseillez vous pour quelqu’un dans ma situation? Que faire pour éviter le même résultat sur le reste du corps? est ce vraiment inévitable ? Merci pour votre aide et bonne continuation !

    Commentaire par LOLO — 15 novembre 2015 @ 2 h 32 min

  40. J’ai 17 ans et j’ai décidé d’arrêter de porter des soutiens gorges depuis quelques jours presque 1 semaine je crois car mes seins tombent déjà et ça me complexe, en plus depuis un moment je ne suis plus à l’aise dans mes soutifs, est ce judicieux d’avoir fait cela ou est ce plutôt risqué car j’ai commencé à en porter vers 11 ou 13 ans je crois je ne sais plus mais je dormais souvent avec malheureusement,quelqu’un peut il me répondre svp

    Commentaire par Paradis — 16 décembre 2015 @ 23 h 58 min

  41. @Paradis: tu as fait le bon choix! Ne t’inquiètes pas c’est une très bonne décision d’avoir arrêté d’en porter. Tu dois te sentir mieux et bien plus libre! Les soutien-gorges n’ont jamais empêché les seins de tomber, c’est même le contraire : plus une femme en porte et plus les seins s’abîment vite. Je t’invite à venir voir mon blog sur le sujet des seins libres et des dangers du soutien gorge : http://www.freetheboobies.fr Il y a des explications, témoignages, conseils, etc.

    Par contre oui dormir avec… c’est la pire chose à faire… mais tu es jeune, c’est à ton âge que les seins s’en remettent le plus facilement! Si tu n’en portes plus, ta poitrine va se raffermir rapidement, tes seins vont se redresser progressivement, l’angle des mamelons va remonter et tu n’aura vraiment plus envie d’en remettre…

    Mais je ne peux pas te promettre la lune concernant la hauteur, ils ne vont pas remonter énormément : probablement pas plus d’un centimètre en un an… ça peut paraître peu mais c’est déjà bien et ce n’est pas forcément grave d’avoir les seins un peu tombants, beaucoup de filles de ton âge ont la même chose sans pour autant que ce soit « laid ».
    Après je ne sais pas ce que tu appelles par « mes seins tombent »… c’est peut-être juste une impression ou ta manière de les percevoir? tu as juste un plis ou davantage? Si tu ne passes pas le « test du crayon » c’est pas grave, ce truc est culpabilisant et de toute façon ne signifie pas grand chose…

    Ne te décourage pas, vivre sans, c’est la meilleure chose à faire. J’ai indiqué quelques conseils sur mon blog, j’espère que ça pourra t’aider et te rassurer.
    Passes de bonnes fêtes!

    Commentaire par Liberté — 23 décembre 2015 @ 18 h 04 min

  42. J ai pas tout lu, mais moi je souffre la nuit .. apres avoir perdu 30 kilos mes seins pendent beaucoup et.. hors de question de dormir sans soutien gorge.. je me les coince en me retournant.. et j en passe les details… les brassieres ne servent a rien, ou trop serres, me coupent la circulation… quoi faire???

    Commentaire par Nana — 28 décembre 2015 @ 4 h 01 min

  43. …Mais ne quitter pas votre soutien-gorge !

    Petit coup de gueule pour ma part, sur quelques points de ce billet :
    L’étude cité à propos du rapport cancer/soutien-gorge n’a aucune crédibilité… on ne peut pas ne tenir compte de tous les paramètres qui peuvent entrer en jeu.. Dire mettre un soutien gorge donne le cancer sans se soucier du poids, des habitudes de vie et tout le reste est absurde.

    Je ne pense pas pour autant, que le soutien-gorge ne puisse pas faire de gros dégâts sur la poitrine, mais ce, jamais s’il est à la bonne taille.
    Les systèmes de tableaux de tailles disponibles en France sont complétement erronés, plus de 90% des femmes portent la mauvaise taille… On ne doit absolument pas rajouter 15 cm pour trouver son tour de dos, mais le convertir en pouce (on trouve alors un tour de dos en standard uk soit 28=75, 30=80, 32=85, 34=90, 36=95) ! Si vous porter un tour trop grand, le soutien gorge ne reste pas en place, et l’armature touche le tissus mammaire, ce qui est mauvais, il fini par migrer, en petit bourrelet sous le bras, puis jusque dans le dos. Pour ce qui est du bonnet, 1 pouce de différence = 1 bonnet…
    Un bonnet ne veut rien dire sans le chiffre, un 80G n’est pas le même bonnet qu’un 95G, ce n’est pas énorme, il faut comprendre le fonctionnement des tailles, et l’accepter.
    Je ne pense pas qu’il faille diabolisé l’objet, mais l’industrie de cet objet, qui se contente pour des économies d’échelles de n’offrir qu’un échantillon (85-95 et A-D avec dernièrement une légère démocratisation du E) qui ne correspond pas au besoin de toutes les femmes. Une industrie qui fait poser des mannequins dont ils ne commercialisent même pas la taille (taille qui se situe à l’oeil je dirais entre 75-80 de D à G et pas 85B comme on veut nous le faire croire !)

    J’ai une très forte poitrine, et non, mon soutien-gorge ne me gène pas, parce que j’ai envoyé valsé les entreprises qui ne tiennent pas compte de mes besoins et me propose des bonnets équivalents sur des dos trop grand et que je suis partie me fournir sur des marques respectueuse des femmes !

    Commentaire par Liberez vos seins... — 26 avril 2016 @ 21 h 23 min

  44. Un article intéressant pour nous les hommes.

    Commentaire par Giovanni — 1 mai 2016 @ 13 h 36 min

  45. Merci pour cet article que je vais partager de ce pas ! 😀

    Personnellement je fais partie de ces Femmes à toutes petites poitrine qui ai porté depuis l’adolescence des soutiens-gorge remboursés push-up, d’ailleurs j’ai même travaillé dans un magasin de lingerie. Et puis il y a environ 2 ans j’ai décidé d’arrêter d’en porter, ils me faisaient vraiment mal au niveau des armatures, d’autant plus que je n’ai pas beaucoup de « rembourrage naturel » à cet endroit, en plus je trouve que ça gratte, bref… J’y suis allée progressivement des soutiens gorges sans armatures (j’en ai trouvé peu et surtout il ne sont franchement pas très jolis), puis je suis passée à la brassière basique trouvée sur les marchés pour enfin décider de ne plus rien mettre. En effet la plupart du temps je choisis l’option débardeur sous les t.shirts, sauf l’été si vraiment mon top à une coupe laissant trop accès à la vue de mes seins. Qu’elle libération !!!!! Quelle douceur aussi !
    Il est vrai que ma crainte est parfois la vue des mamelon à travers les habits, même si je sais que franchement ce n’est pas le drame du siècle, mais c’est encore ancré en moi (surtout le regard des autres ou le risque de reflexions).
    Ce que je trouve très drôle c’est lorsqu’il m’est arrivé d’en parler à d’autres femmes ou lorsque je vais dans un magasins de lingeries pour acheter des bas de sous-vêtements et que la vendeuse essaie de me convaincre et paraît attérée que je ne veuille absolument pas porter de soutien-gorge et me regarde de haut… ^^
    …En plus, de mon sondage personnel, pas mal d’hommes trouvent autant voir plus sexy une femme sans soutien-gorge,qu’on se le dise ! 😉

    Commentaire par Julie Magie — 1 mai 2016 @ 21 h 43 min

  46. L’allaitement n’abime pas la poitrine bien au contraire. C’est la grossesse qui abime la poitrine. Le fait d’allaiter aide au contraire la poitrine à revenir progressivement à sa taille normale. J’ai 57 ans je fais du 95 D j’ai allaité mes 3 enfants, la dernière jusqu’à ses 8 mois et ma poitrine ne tombe pas, par contre j’ai toujours mis des soutien gorge. Faire du sport, courir bouger sans soutien gorge me fait mal.

    Commentaire par Darriet — 2 mai 2016 @ 0 h 38 min

  47. Depuis toujours j’ai porté des soutien-gorges avec ou sans armature . Aucun problème de santé ou de faiblesse des muscles.
    J’ai allaité deux fois un an et mes seins étaient très beaux . J’ai autour de moi , des amies qui ne portent pas de soutien-gorges et je ne peux pas dire que cela soit très esthétique : leurs seins leurs arrivent au nombril , se balancent et se coincent sous leurs bras lors de torsions du buste…C’est parfois risible ! mais je ne pense pas revenir en arrière . Il suffit de bien choisir sa taille. Les sous-vêtements féminins sont très beaux même en coton et je trouve un peu succinct ces études faites .J’ai l’impression d’une morale du « politiquement correct féminin  » de ne plus porter de soutif..!!

    Commentaire par Beaudoin — 2 mai 2016 @ 17 h 33 min

  48. 5 ans que je n’en porte plus.. quelle liberté!! Que d’économie.!! Mon compagnon est content….Mes seins sont plus toniques et beaux. Je danse beaucoup et jai eu du mal avec les seins qui têtonent. et apres enquete aupres d’autres femmes ou d’autres hommes; personne ne trouve ça choquant.. au mieux c’est mignon et on aime bien… certaines femmes disent même que ca leur donne envie de se libérer du soutien gorge….même quand je cours ils se tiennent et se tonifient…bien sûr il y a un moment d’adaptation.. mais aprés on n’y revient plus.

    Commentaire par Fornaroli — 3 mai 2016 @ 23 h 21 min

  49. Avec une forte poitrine c’est impossible, tu transpires en dessous et c’est 100 fois plus inconfortable sans qu’avec. Le seul moment où je n’en porte pas, c’est quand je dors. l’hiver c’est moins pire pcq il fait froid mais même à ca, c’pas confo du tout. J’ai déjà fait le teste, une journée sans brassière et une journée avec une brassière, j’ai été inconfortable toute la journée sans et quand j’en portait une, ca les relevait et jme sentait vraiment mieux. ca ne touchait pas l’estomac. Donc cet article fonctionne pour les petits seins. à partir de D et plus, impossible.

    Commentaire par Jessica — 4 mai 2016 @ 16 h 36 min

  50. Vais vendre des soutifs Walt Disney pour que les femmes aient des seins animés

    Commentaire par Jacques Alain vermeulen — 5 mai 2016 @ 11 h 44 min

  51. Habile conclusion ! Vive les seins à l’air libre! La liberté n’aura pas de plus beau symbole -sein bol !

    Commentaire par Jerry OX — 6 mai 2016 @ 13 h 10 min

  52. à 79 ans je viens d’abandonner mes soutiens, depuis 5 jours, et le mal de dos , douloureux et « crispant » à disparu, ayant une forte poitrine je tenais à avoir des armatures, pourquoi avoir autant souffert si longtemps ?,je me suis mise aux brassières, pour une occasion » habillée  » je remettrai un » soutif,  » mais après tout je ne suis pas si mal, poitrine plus ronde , seins moins séparés … et Alors ?? ne vous martyrisez plus ,

    Commentaire par mamina — 9 mai 2016 @ 19 h 52 min

  53. d’accord avec vous , le soir quand j’enlève mon soutien gorge je dis toujours
     » libérez nos camarades  » comme une plaisanterie mais somme toute très sérieuse .
    par contre faire du sport sans la je ne peux pas ….. cela me gène trop
    pour les tétons qui pointent j’adore c’est la vie !!!!! pourquoi masquer cela ????parce que c’est démontrer que la femme existe … ça dérange !!qui les femmes par le regard des hommes ????

    Commentaire par jean leroux kathleen — 10 mai 2016 @ 11 h 13 min

  54. Bjr, ce ne sont pas les soutifs qui font du mal sauf si trop serrés, c ce que l’on met dans notre corps ( malbouffe et pesticides, hormones ). Le cancer du sein est généré par des sentiments et émotions de tristesse et de colères rentrées… Quand est ce qu’on se reveille?? Quand est ce qu’on arrête de dire des bêtises ? Tristesse de ce monde sous développé

    Commentaire par Nath — 11 mai 2016 @ 18 h 45 min

  55. Merci pour cet article. Très intéressant et je ne porte pas de soutien-gorge et j’ai dépassé la soixantaine. On devrait pas avoir toute cette tiraille que nous portons durant des siècles.
    Toute personne est libre de faire ce qu’elle veut de son propre corps.
    Liberté absolue.
    Merci 😉

    Commentaire par Lise villeneuve — 29 août 2016 @ 18 h 06 min

  56. J’aimerais compléter cet article avec ce qu’a dit un docteur et qui est mentionné par Claire Severac dans le livre « Complot mondial contre la santé » :
    que le dépistage du cancer du sein « causait » beaucoup plus de cancer, que sans dépistage.
    Et ceci s’est vu expliquer par d’autres sources (très sérieuses d’après cet article) :
    Le but du dépistage par mammographie est de détecter de petits foyers cancéreux dans le sein, qui ne peuvent ni être vus à l’œil nu, ni être palpés.
    Le problème est que les techniques d’imagerie et d’analyse actuelles ne permettent pas de distinguer des autres les cellules cancéreuses dangereuses qui évolueront en cancer du sein.
    En effet, nous avons tous des cellules cancéreuses dans notre corps. Il suffit de chercher assez longtemps et on en trouvera.
    Heureusement, ces cellules disparaissent d’elles-mêmes la plupart du temps, et nous n’en avons même pas conscience.
    Dans le cas du cancer du sein, il est parfaitement normal qu’une femme développe, à un moment ou à un autre, ce qu’on appelle un carcinome du sein in situ, ou « pseudo-cancer ». Les cellules cancéreuses sont dans les canaux ou les lobules du sein, où, dans de nombreux cas,elles restent bien sagement, sans franchir la membrane basale.
    Il n’y a ni atteinte des ganglions lymphatiques, ni métastases à distance. Bien souvent, le carcinome sera éliminé naturellement, sans vous causer la moindre douleur, le moindre stress, le moindre danger. Ou alors, le carcinome grandit si lentement qu’il ne se développera jamais en véritable cancer et la personne décède d’une autre cause.
    Toutefois, si vous avez le malheur d’aller vous faire dépister précisément à ce moment-là, votre médecin prononcera devant vous les mots fatidiques : « Vous avez le cancer ! ».
    Des conséquences dramatiques
    Une fois que la machine est enclenchée, ne vous faites pas d’illusions : cela se terminera très probablement pour vous par une tumorectomie (ablation chirurgicale) qui sera de toutes façons suivie de rayons (radiothérapie), ou alors carrément une mastectomie, c’est-à-dire une amputation du sein, de la chimiothérapie, des rayons, avec tout ce que cela implique en termes de :
    douleurs
    risques opératoires
    effets secondaires (hausse du risque de décès par cancer ou maladie cardiaque)
    traumatisme psychologique.

    En savoir plus sur http://lesmoutonsenrages.fr/2013/12/07/cancer-du-sein-le-piege-du-depistage/#4PjuoYoou7tT7eQ8.99

    Commentaire par Veda — 28 septembre 2016 @ 18 h 00 min