Posts Tagged ‘hygiène de vie’

Cinq astuces pour garder les jambes légères

ete-jambes-lourdesLa chaleur est là, c’est bien mais pour beaucoup, cela s’accompagne de douleurs aux jambes, de chevilles gonflées, de vilaines veines bleues, de varices, …. des éléments qui signalent un problème d’insuffisance veineuse. Plusieurs paramètres influent sur la survenue de ces problèmes : la chaleur, la grossesse, l’âge, la station debout prolongée, l’hygiène de vie. Hormis l’hérédité et l’âge, les principaux responsables des jambes lourdes peuvent être corrigés par des mesures simples. Voilà mes cinq astuces pour conserver tout l’été des jambes légères :

Conseil n° 1 : bougez !

L’insuffisance veineuse résulte d’une difficulté du sang à retourner depuis les membres inférieurs vers le coeur. A cause de la loi de la gravité, faire remonter le sang depuis les orteils jusqu’au coeur, c’est aller à contre-courant. C’est pourquoi ce sont principalement les jambes qui sont touchées par l’insuffisance veineuse, c’est là que le sang a tendance à stagner, entraînant des douleurs, de la pesanteur, une dilatation des veines et des oedèmes.
Pour pomper le sang et le faire remonter vers le coeur, il y a sous la plante du pied une zone qui chasse le sang vers le haut. Donc, à chaque fois que vous posez le pied au sol, le sang remonte, puis les muscles des jambes en se contractant puis en se relâchant pompent le sang encore un peu plus haut. Et ensuite, la respiration fait pression dans l’abdomen et contribue aussi à la remontée du sang veineux. Voilà pourquoi l’activité physique est le meilleur moyen d’activer tous ces mécanismes, marchez, nagez, pédalez, c’est excellent !

Conseil n° 2 : aidez vous !

Quelques habitudes de vie toutes simples peuvent vous éviter ou limiter l’évolution de l’insuffisance veineuse. D’abord, il faudrait éviter les sources de chaleur car cela dilate les veines et favorise l’insuffisance. Attention au bain trop chaud, au sauna et même à la cire chaude pour l’épilation. A l’inverse, terminez la douche avec un jet d’eau fraîche sur les jambes en remontant depuis les chevilles jusqu’à l’aine, c’et excellent.
Autre point : ne restez pas immobile que ce soit debout ou assise car cela favorise la stagnation du sang. Faites quelques pas pour réamorcer la pompe.
Evitez aussi tout ce qui peut empêcher le retour veineux : les vêtements trop serrés, les bottes qui compriment les mollets, les jambes croisées quand vous êtes assise, les talons trop hauts ou trop plats.
Placez une cale sous les pieds du lit pour avoir les jambes légèrement surélevées, pendant votre sommeil vous favoriserez le retour veineux.
Enfin, un massage des jambes avec une formule à base d’huiles essentielles permet de soulager et de stimuler la circulation veineuse. Vous avez une recette très efficace ici.

Conseil n° 3 : mangez bien !

Même s’il n’existe pas de régime spécial jambes lourdes, il n’en demeure pas moins que l’alimentation a une influence sur le fonctionnement du système circulatoire.
Première chose, faites attention au surpoids, car les kilos pèsent lourd sur les jambes et la masse adipeuse comprime les veines et limite le retour du sang veineux. Evitez le sucre ainsi que le sel qui provoque de la rétention d’eau et favorise les oedèmes et la cellulite. Evitez aussi les graisses animales et préférez les oméga 3 qui fluidifient le sang et nourrissent les parois veineuses.
Pensez aussi aux antioxydants pour protéger les parois des veines, en particulier la vitamine C.
N’oubliez pas de boire au moins 1,5 litre d’eau pour favoriser le drainage des tissus.

Conseil n° 4 : pensez aux plantes !

Les seuls traitements efficaces contre l’insuffisance veineuse, ce sont les plantes veinotoniques. Vous avez le choix : fragon-petit houx, gingko biloba, hamamélis, vigne rouge, marronnier d’Inde, … Toutes ces plantes exercent une action anti-inflammatoire, stimulent le tonus veineux et protègent les cellules des parois des veines, elles limitent leur dilatation et calment les inflammations. Les cures en général sont de 2 à 3 mois et doivent se renouveler car si elles agissent efficacement sur les symptômes, elles ne corrigent pas les dysfonctionnements mécaniques du retour veineux.

Conseil n° 5 : consultez votre naturopathe !

Si vous avez des questions et souhaitez faire un bilan global, contactez votre naturopathe. Lui seul pourra vous donner des recommandations individualisées pour rétablir un terrain équilibré.

1 2 3 139