Posts Tagged ‘Santé naturelle’

Est ce que c’est normal le syndrome prémenstruel ?

spmNormal ou pas d’avoir mal au moment des règles ?

Certaines chanceuses n’ont pas  à subir le syndrome prémenstruel (SPM), mais autour de moi, je vois des dizaines de femmes qui souffrent chaque mois et pour qui, c’est vraiment un moment difficile à supporter.

Sentir qu’il y a un changement dans son corps ou des tiraillements dans le bas ventre et dans le dos, se sentir plus vulnérable, plus fatiguée ou avoir envie de se cocooner un peu plus, bien sûr, c’est possible et même normal, mais si les symptômes deviennent franchement désagréables et handicapent les activités quotidiennes, cela indique un dysfonctionnement auquel il faudrait pouvoir remédier et si possible sans hormones de synthèse.

Pourquoi le SPM ?

Les désagréments peuvent être vécus entre 1 et 2 semaines avant l’arrivée des règles et s’estompent souvent avec l’arrivée des règles. Parmi les manifestations du SPM, on trouve l’irritabilité, l’envie de pleurer, la déprime, la baisse d’énergie, les migraines, les ballonnements, les poussées d’acné, les fringales, etc.

Toutes ces manifestations peuvent varier en intensité d’une femme à l’autre et même d’un cycle à un autre. En naturopathie, les symptômes du SPM sont les indications d’un déséquilibre dont il est important de trouver la cause afin d’y remédier. On retrouve très souvent un déséquilibre hormonal entre les oestrogènes et la progestérone, mais aussi le stress et surtout un foie qui est surchargé et n’arrive plus à traiter correctement les hormones qu’il a à recycler.

L’approche naturelle du SPM

Le facteur de première importance, c’est une bonne hygiène de vie, l’alimentation évidemment influe sur l’intensité du SPM et d’autre part, il faut dépister d’éventuelles déficits en nutriments qui amplifient le SPM. Un bilan personnel est nécessaire pour définir les besoins et les manques pour chacune. Mais le premier réflexe est toujours de consommer beaucoup de légumes et de fruits frais et d’éviter autant que possible les aliments à index glycémique élevé. Consommer également suffisamment d’eau et d’acides gras de bonne qualité.

Bouger, c’est prouvé, aide grandement avec les symptômes du SPM. Le mouvement améliore la circulation sanguine et lymphatique et permet de réduire les inconforts pré-menstruels. Celles qui ont une activité physique régulière souffrent beaucoup moins que les femmes qui sont sédentaires.

Gérer son stress par des techniques efficaces est nécessaire, yoga, respiration profonde, cohérence cardiaque, etc.

En dehors des facteurs naturels de santé, il y a aussi tout un monde de plantes pouvant supporter la femme tout le long de son cycle, que ce soit pour détoxiner le foie (artichaut, radis noir, romarin, pissenlit), pour favoriser un bon équilibre hormonal (gattilier), soutenir le système nerveux, etc. Et bien sûr l’huile d’onagre qui peut être très efficace contre le SPM.

N’hésitez pas à consulter un naturopathe qui pourra vous aider au mieux et vous faire un bilan de vitalité complet et pointu adapté à vous uniquement.

1 2 3 189